LA CULTURE DES IRIS

 

 

Les iris des jardins

                             

La plantation
La meilleure période pour planter des iris est entre juillet et octobre dans nos régions et il faut éviter les températures extrêmes pour permettre a vos iris de créer leur système racinaire pour une belle  floraison de printemps. Ils aiment les endroits secs, ensoleillés et bien drainés pour éviter tout excès d’eau (risque de pourriture du rhizome).
En pratique, le rhizome doit effleurer la terre car ce ne sont pas des racines mais des tiges souterraines qui parfois ressortent à la lumière (laissez faire). Une distance minimum de 30 à 40 cm entre les iris est préférable pour favoriser leur multiplication.
Différents usages pour vos iris: au pied d’un mur, une bordure d’allée, une rocaille ou bien tout simplement en massif.

 
 L’entretien
L’iris est une plante très rustique qui nécessite un entretien minime: tout d’abord éliminer les mauvaises herbes grâce à un binage superficiel pour ne pas abimer les racines, l’idéal est de le faire régulièrement afin d’éviter que cette tâche ne soit trop contraignante. Couper les fleurs fanées pour un souci d’esthétisme mais surtout éviter d’épuiser les rhizomes dans la production de graines.
Une idée reçue: le feuillage n’a pas besoin d’être coupé car il est nécessaire à la croissance de la plante.
Pour une belle floraison, on peut apporter de l’engrais organique (faible teneur en azote et bien décomposé) en début de saison, en mars, et après la floraison en juillet pour favoriser la croissance du rhizome.
Il faut arroser à la plantation jusqu’à ce que la plante crée son système racinaire (quelques semaines). Avec une exception pour les iris remontants qu’il faut arroser durant les périodes sèches pour favoriser la production de fleurs à l’automne.
 
La division
Vos iris ont 4 ans ? Ils commencent a moins fleurir ? Il est temps de les diviser.
La période idéale est après la floraison, l’été. Cette opération est assez simple: arrachez la touffe de la terre et, à casser les différents rhizomes en gardant les plus costauds pour replanter. Ainsi vous pouvez garder vos iris pendant des années.
 

Les maladies

On retrouve surtout deux maladies chez les iris:
L’hétérosporiose qui se manifeste par l’apparition de taches sur le feuillage de vos iris. En curatif, coupez les feuilles atteintes et brûlez-les.  On peut agir en préventif en traitant avec un fongicide à base de cuivre et de matière active suivante: mancozèbe et manèbe.
La pourriture du rhizome, les parties atteintes sont molles et dégagent une odeur nauséabonde. Cette maladie bactérienne est due à l’excès d’eau dans le sol, il faut donc drainer votre terrain avec du sable ou planter vos iris sur butte. En curatif, enlever les parties infectées.
 

 

 

 La classification horticole


Elle comprend six catégories:
Les iris nains (MDB: Miniature Dwarf Bearded). Les plus petits iris barbus de 5 à 20 cm de hauteur. Ils sont les premiers à fleurir. Superbes en rocailles ou en nappes de couleurs. Nous les présentons avec les Lilliput.
Les iris Lilliput (SDB: Standard Dwarf Bearded). Très utilisés dans les petits jardins, ils vont de 15 à 40 cm. Fleurissent après les nains, une multitude de couleurs et de combinaisons grâce aux spot.
Les iris intermédiaires (IB: Intermediate Bearded). De 40 à 70 cm de hauteur, ils fleurissent après les Lilliput et avant les grands iris. Présentent de nombreuses couleurs.
Les iris de bordure (BB: Border Bearded). Ces fleurs sont des versions plus petites de celles des iris des jardins. De même hauteur que les intermédiaires mais fleurissent en même temps que les grands iris. Nous les présentons avec les intermédiaires.
Les grands iris à fleurs miniatures (MTB: Miniature Tall Bearded). Ou iris de table vont également de 40 à 70 cm de haut. Les fleurs sont plus petites sur des tiges plus fines que les iris de bordure. Un parterre de ce type ressemble à un nuage de papillons.
Les grands iris ou iris des jardins (TB: Tall Bearded). Ils ont des pousses de plus de 70 cm de hauteur avec plusieurs branches et de nombreux boutons. On trouve ici des formes frisées, ondulées, lacinées… Avec des combinaisons de tons et de couleurs infinies.

 

Les récompenses

 

Dykes Memorial Medal (DM): plus haute distinction tous iris confondus
John C. Wister Medal (WM): récompense réservée aux grands iris (TB)
Caparne-Welch Medal (CWM): récompense réservée aux plus petits iris (MDB)
Cook-Douglas Medal (CDM): récompense réservée aux petits iris (SDB)
Hanson Jacob Sass Medal (SM): récompense réservée aux iris intermédiaires (IB)
Williamson-White Medal: récompense réservée aux grands iris miniatures (MTB)
Knowlton Medal (KM): récompense réservée aux iris de bordure (BB)
Morgan-Wood Medal (MWM): récompense réservée aux iris de Sibérie (SIB)
 
En plus de ces distinctions, dans chaque catégorie est attribué:
Honorable Mention (HM): qui récompense les iris après leur deuxième année d’enregistrement.
Award of Merit (AM): qui récompense les iris ayant reçus l’Honorable Mention deux ans avant.
 
Les iris de Sibérie
 

Les iris Sibirica sont fins et délicats en bouquet et ils s’acclimatent très bien en bordure de bassin ou autre étendue d’eau et en plein soleil.
Ce sont des plantes très rustiques qui préfèrent des sols frais, profonds et légèrement acide. Des arrosages lors d’étés secs sont indispensables. Evitez de les transplanter trop souvent et donnez leur à manger, ils aiment les terres riches.
Espacez les plants d’environ 70 cm lors de la plantation, et enterrez le collet de 5 cm.
 

 

Les iris spuria

 

Iris de 1m à plus d’1,20m, très élégants. Ils ont un superbe feuillage large et fourni. La forme de la fleur rappelle celle d’une orchidée et les couleurs vont du blanc au jaune jusqu’au bleu, grenat, marron avec un signal brillant jaune. A essayer en fleurs coupées.
Leur floraison au mois de juin prolonge celle des iris des jardins.
Pour leur plantation et leur entretien, c’est la même culture que les iris de jardin.


Les iris ensata

 Iris japonais qui demandent un sol plutôt acide et riche. Il est conseillé de les arroser durant le printemps et l’été pour une belle floraison et leur croissance.
Plantez les dans a un endroit ensoleillé et vous verrez ces iris, faciles de culture, s’épanouir et former de belles touffes.
Les iris ensata offrent les fleurs les plus spectaculaires de tous les iris, une énorme fleur ondulée et plate, certaines sont marbrées gris ou blanc.
Comme les iris des jardins la division se pratique après 4 années de culture.
Ils fleurissent après les iris des jardins.
 

 

Les iris pseudacorus

 Iris des marais très rustiques qui se cultivent aussi bien immergés dans un bassin que dans une terre fraîche. Ils possèdent de grosses feuilles larges.Leur hauteur est de 1m à 1,50m et leur division se pratique en fin d’été.

  

Les iris versicolor et virginica

 

Ces iris vivent dans les marécages et sur les berges de rivières. De 60 à 90 cm de hauteur, à feuilles très longues, étroites, rigides et lancéolées. Leurs fleurs sont très grandes et la floraison commence à la fin du printemps.
La multiplication se fait par division après la floraison.
 

 

 

 Un tableau récapitulatif sur les différentes périodes de floraison est disponible dans la rubrique « Découvrez nos champs de fleurs »